COMPLAINTS AGAINST LAURENT ANSELMI

(Monaco’s director of justice) 

for

RAPE, BLACKMAILING, THREATS, VIOLATION OF PROFESSIONAL SECRECY

and FALSE DECLARATIONS:

 

REVELATION: SEVERAL VICTIMS ACCUSE LAURENT ANSELMI FOR VERY SERIOUS FACTS.

 

 

 

FRENCH VERSION:

 

PLAINTES A L’ENCONTRE DE LAURENT ANSELMI 

(Directeur Services Judiciaires de Monaco) 

pour 

VIOL, CHANTAGES, MENACES, VIOLATION DU SECRET PROFESSIONNEL,

FAUX EN ECRITURE PUBLIQUE.

 

REVELATION : 

PLUSIEURS VICTIMES ACCUSENT LAURENT ANSELMI POUR DE FAITS TRES GRAVES.

1) PLAINTE A L'ENCONTRE DE MR LAURENT ANSELMI POUR: VIOL

 

Mesdames, Messieurs,

Depuis plusieurs mois, des dizaines de victimes se sont jointes à mes côtés, afin de mettre un terme à ces manœuvres illégales et contraire à un etat de droit.

Par ailleurs, il y a quelques semaines, une plaignante m’a communiqué sa photo mais aussi une vidéo

qui accuse Mr Laurent ANSELMI d’abus sur sa personne. A cet égard, je tiens à préciser que je n’ai pas produit ce document, sur aucun support informatique ou autre.

En conséquence de quoi, au regard du droit, je suis dans l’obligation de dénoncer de tels faits. De plus, il semblerait que ce fait ses soient passés sur le territoire français et monégasque. Concernant ces accusations, elles sont détachables de mes plaintes. Il convient également de souligner que Mr Laurent ANSELMI bénéficie pour cette affaire de la présomption d’innocence.  

J’attends donc des plus hautes institutions de mon pays, qu’elles prennent à titre conservatoire des sanctions exemplaires et fermes à l’encontre de Laurent ANSELMI, en premier lieu pour m’avoir menacé et en second lieu, de vérifier les très graves accusations de les dites personnes portées à l’encontre de

Mr Laurent ANSELMI.

Nous vous remercions d’avance de l’attention que vous avez porté à notre courrier et vous en souhaitant bonne réception.

 

Didier Garofalo, juriste

2) PLAINTES A L'ENCONTRE DE MR LAURENT ANSELMI POUR: 

CHANTAGES, MENACES, VIOLATION DU SECRET PROFESSIONNEL, FAUX ECRITURE EN PUBLIQUE

 

Mesdames, Messieurs,

J’ai donc décidé de sortir de ma réserve et de rendre public les agissements de Mr Laurent ANSELMI, l’actuel directeur des services judiciaires de Monaco, sous les qualifications juridiques de: 

CHANTAGES, MENACES, VIOLATION DU SECRET PROFESSIONNEL, FAUX EN ECRITURE PUBLIQUE.

Cependant, il convient de rappeler, que cela fait plus de 20 ans que je dénonce les pratiques mafieuses de certains magistrats, policiers et hauts fonctionnaires de Monaco, qui au nom de leur appartenance à la franc-maçonnerie française (GLNF), biaisent intentionnellement des procédures judiciaires afin de mieux servir leurs frères (Francs-maçons) et ainsi de spolier des dizaines de victimes. Bien entendu, pendant, toutes ces années, j’ai dû subir des menaces, chantages, agressions à mon domicile….

Il aura donc fallu, qu’enfin un magistrat courageux digne de ce nom, inculpe plusieurs hauts responsables des institutions Monégasques (exécutif, judiciaire) notamment Paul MASSERON (Ministre de l’Intérieur de Monaco), Jean-Pierre DRENO (Procureur Général de Monaco), Régis ASSO (Directeur de la Sûreté Publique de Monaco), Christophe HAGET (patron de la police judiciaire) son adjoint Patrick FUSARI et RYBOLOVLEV (Président de l’AS Monaco) sous les qualifications juridiques de: «Trafic d’influence passif, corruption passive et violation du secret de l’instruction et/ou secret professionnel». 

En l’espèce, ce qui prouve que Monaco, n’est plus un Etat de Droit.

Devant ces inculpations, nous pensions tous, que ceux qui avaient succédé à certains fonctionnaires gangrénés, allaient faire respecter le discours de S.A.S le Prince Albert II de Monaco en date du 08 juillet 2018 dont il a : « réaffirmé les fondements de sa souveraineté, rappelé avec force que la principauté est un etat de droit dont les actions sont conformes aux standards internationaux et reconnues par les organismes compétents…», c’est-à-dire un comportement exemplaire.

Malheureusement cela continue, et manifestement, de nombreux dysfonctionnements graves de l'institution judiciaire monégasque à l'égard des citoyens monégasques, français et européens, lesquels ont gravement affecté leur situation personnelle et professionnelle selon leurs écrits transmis au gouvernement monégasque, notamment copie transmise à Mr Laurent ANSELMI et que je cite :

 

«Nous sommes confrontés à un système corrompu et malhonnête bien rodé avec les méthodes classiques

de discrédit et pressions auquel nous sommes nombreux à être en possession de preuves de ces abus et cherchons individuellement à faire reconnaître nos droits en principauté mais malheureusement en vain. Ces abus ont été commis selon un même mode opératoire, ce qui ne saurait être la conséquence d'incompétences ou de simples erreurs : il s'agit de manipulations volontaires commises par plusieurs professionnels du droit, détachés par la France ».

 

En tout état de cause, en date du 30 janvier 2019, Mr Laurent ANSELMI, donnait une conférence à la faculté de droit de Nice sous le thème « LA PRINCIPAUTE DE MONACO : LES INSTITUTIONS D’UN ETAT DE DROIT ». En tout état de cause, cette conférence était ouverte à toutes personnes (étudiants, doctorants, particuliers etc..). Plusieurs personnes victimes des dérives de certains magistrats qui n’honorent pas l'institution judiciaire, décidaient de se déplacer à cette conférence pour poser des questions à Mr Laurent ANSELMI, comme le prévoit d’ailleurs la coutume de la faculté de droit de Nice, dans le respect d’un débat contradictoire.

 

Dans ces circonstances, Mr Laurent ANSELMI, ayant eu écho que des particuliers se déplaçaient légalement et en toute liberté pour assister à cette conférence, adressait un « courrier officiel » à un haut responsable de la faculté de droit de Nice, afin de prendre toutes les dispositions pour que ces personnes ne participent pas à la dite conférence.

En conséquence de quoi, ce « haut responsable » ne trouvait pas mieux pour assouvir les prétentions de son frère (franc-maçonnerie – même obédience – Nice) de m’adresser un courrier très menaçant,

c'est-à-dire que si « je n’intervenais pas auprès de ces personnes pour les dissuader de ne pas venir,

je risquais tout simplement une sanction disciplinaire ».

Devant de tels propos, j’ai donc écrit un courrier à ce « haut-responsable » afin de lui préciser qu’au regard du droit pénal « toute personne est responsable de son propre fait », que cela était une affaire strictement privée et qu’elle ne me concernait pas.

Qu’il convient de préciser que je mets en ligne mes plaintes déposées auprès des autorités judiciaires compétentes à l’encontre de Mr Laurent ANSELMI et du haut responsable de la faculté de droit de Nice.

Se faisant, mes plaintes étant en cours de traitements, je suis dans l’obligation de mettre des caches aux fins de respecter l’instruction de ses plaintes en cours de traitements.

Didier Garofalo, juriste

Laurent Anselmi is a member of the dangerous Freemasons Lodge in Nice (GLNF)

One of our contributors is in the possession of the entire list: 

Laurent Anselmi --->>>